Imprimer
PDF

Guîtres, le Front de gauche veut créer la surprise

Partager

article paru dans sudouest

Le Front de gauche veut créer la surprise

 

 Marianne Lavallée (au milieu) et Sébastien Laborde (à droite) lors d'une réunion publique avec Sylvie Faurie, vice-présidente de la CdC Nord-Libournais.  photo o. g.

Marianne Lavallée (au milieu) et Sébastien Laborde (à droite) lors d'une réunion publique avec Sylvie Faurie, vice-présidente de la CdC Nord-Libournais. photo o. g.

Sébastien Laborde et sa suppléante, Marianne Lavallée, espèrent que le Front de gauche dont ils défendent l'étiquette sera la surprise du premier tour des cantonales dimanche prochain. Installé à Saint-Denis-de-Pile depuis huit ans, Sébastien Laborde partage son temps entre sa fonction d'adjoint au maire chargé de la dynamique associative et son activité d'enseignant à Coutras.

« Manque de médecins »

Marianne Lavallée, militante syndicale, exerce elle aussi à Coutras, en qualité d'éducatrice spécialisée dans les services de l'Institut médico-éducatif. « Nous menons depuis deux mois maintenant une campagne de proximité, à la sortie des écoles notamment, pour faire connaître nos idées et nos propositions. Nous avons surtout pu sentir les besoins et les attentes très fortes des habitants du canton de Guîtres », explique Sébastien Laborde.

« Nos candidatures se posent comme un message adressé au gouvernement, un refus des politiques d'austérité qu'il impose depuis quatre ans et dont les conséquences sont parfaitement visibles dans notre canton. »

La population du canton, on le sait, est en constante augmentation et les problématiques de transport et d'éducation qui relèvent des compétences du Conseil général évoluent sans cesse. « Au delà du refus du démantèlement organisé des services publics de proximité, nous apportons des propositions concrètes en matière d'accès à la santé notamment avec le projet de création d'un centre médical dans la partie nord du canton qui souffre singulièrement du manque de médecins, qu'ils soient généralistes ou spécialistes », poursuit le candidat du Front de gauche.

« Besoin d'une crèche »

« Il faut redistribuer les cartes en matière d'accueil de la petite enfance en ouvrant une nouvelle crèche sur ce territoire dont les besoins dans ce domaine sont devenus urgents. » La gestion des aides octroyées par le Conseil général fait, elle aussi, l'objet d'une proposition : « Pourquoi ne pas créer un conseil cantonal qui réunirait les élus, des représentants associatifs, et syndicalistes, pour définir les critères de progrès dans l'attribution des aides dans l'action du Conseil général et ainsi se donner une vraie visibilité ? »

« Aider l'agriculture »

En matière d'économie et de création d'emplois, le message du Front de gauche est plus nuancé. « Nous avons toujours dit que nous étions favorables à la création de la future zone d'équilibre départemental, mais c'est là encore l'occasion de se positionner clairement en faveur de nos concitoyens. Il est du rôle des élus de proximité de définir des critères sociaux, environnementaux mais aussi des garanties en terme d'emploi, de conditions de travail et de formation professionnelle, avant d'attribuer des aides aux entreprises qui viendront s'installer », explique Sébastien Laborde.

« Mais avant de penser à cette zone, il est peut-être plus urgent d'aider nos agriculteurs qui font aussi l'identité de notre canton, à s'inscrire dans une logique plus axée sur les filières courtes. »

Dernière réunion publique, ce soir à 18 h 30, dans la Maison de l'Isle à Saint-Denis-de-Pile.

Citer cet article sur votre site

Pour crer un lien vers cet article sur votre site,
copiez et collez le texte ci-dessous dans votre page.




Prvisualisation :


Powered by QuoteThis © 2008

Accès presse