Imprimer
PDF

Cadillac - une succession ouverte

Partager

article paru dans sud ouest.

Une succession ouverte

Le retrait du socialiste Hervé de Gabory ouvre la bataille à gauche et réussit à nourrir les espoirs de reconquête de la droite.

A 73 ans, Hervé de Gabory n'a pas voulu se représenter sur un canton qu'il avait conquis en 2004. Le retrait du maire de Cadillac a ouvert des appétits non seulement au sein de la droite qui souhaite retrouver un canton autrefois acquis, mais aussi au sein de la gauche locale. Dans les différents camps, les « poids lourds » se mobilisent pour un territoire où joue aussi, au-delà des partis, l'appartenance à une des deux Communautés de communes présentes sur le territoire : celle des Coteaux de Garonne et celle du Vallon de l'Artolie (1).

Pour prendre le relais d'Hervé de Gabory, le Parti socialiste a porté son choix sur Guy Moreno. Le maire de Lestiac-sur-Garonne avait dû se soumettre à une primaire en septembre dernier, les adhérents le choisissant au détriment de Michel Latapy, le maire de Sainte-Croix-du-Mont.

Depuis, le PS girondin envoie toutes ses forces pour afficher l'unité derrière son candidat. Le président du Conseil général PhilippeMadrelle et la députée Martine Faure étaient venus lors de l'inauguration de la permanence de Guy Moreno. Ils reviendront la semaine prochaine pour une réunion publique, avec la sénatrice Françoise Cartron. Plusieurs conseillers généraux de l'Entre-deux-Mers et du Sud-Gironde, comme Jean-Marie Darmian, Hervé Gillé ou Jean-Luc Gleyze, sont intervenus pendant la campagne.

Duel à gauche

Le tandem composé du Front de gauche Lionel Chollon et de sa suppléante Europe Écologie-Les Verts Dominique Mathieu-Vérité joue de son côté une carte originale. Candidats tous les deux en 2004, sous les étiquettes respectives du PCF (8,12 %) et des Verts (4,36 %), ils se sont rapprochés lors de la campagne du « non » au traité européen en 2005. Depuis, ils sont élus dans la même commune, à Loupiac, où Lionel Chollon est maire.

Leur campagne détonne face au « classicisme » des autres candidats. Mardi soir au cinéma Le Lux, à Cadillac, ils proposaient un débat sur le thème de la « culture en danger ». Parmi les intervenants, il y avait bien du « politique », avec Marie Bové, mais aussi et surtout de « l'artistique », avec notamment Bernard Lubat et le comédien Bernard Blancan, qui fut un camarade de promotion du candidat à l'École normale. Le maire de Loupiac essaie de mettre tous les atouts de son côté, pour confirmer ce que disait l'été dernier une consultation du… PS, qui en faisait la personnalité la plus crédible pour prendre la suite d'Hervé de Gabory.

Avec Juppé et Morin

La droite rêve quant à elle de reconquête. Dès le lancement de sa campagne, Pierre Préaut a tiré à boulets rouges sur la gestion du canton par Hervé de Gabory, auquel le candidat UMP de Gironde dynamique et solidaire (GDS) reproche le manque d'action du Conseil général.

Dans le comité de soutien du président de la CdC des Coteaux de Garonne, on retrouve Jacques Dumas nettement battu en 2004 (éliminé dès le premier tour avec 10 % des voix) mais qui fut conseiller général pendant près de vingt ans, le mouvement Chasse, pêche, nature et traditions (CPNT) ou encore François Gabillaud, l'ancien maire de Cardan, qui fut lui aussi candidat en 2004 (9 % des voix).

Après la sénatrice Marie-Hélène Des Esgaulx, c'est Alain Juppé qui est annoncé lors de la dernière soirée de campagne, vendredi prochain, en compagnie d'Hugues Martin, Gérard César ou encore Xavier Pintat.

A droite, deux autres candidats sont en lice, dont Albert Laulhère au nom d'un Front national qui était à 10 % des suffrages tant aux cantonales 2004 qu'aux régionales 2010. Si le label Gironde dynamique et solidaire a pour objectif de regrouper l'UMP, le Nouveau centre et le Modem, cette unité n'a pas cours sur le canton de Cadillac. Le maire de Capian, Frédéric Lataste, vice-président de la CdC du Vallon de l'Artolie, a fait le choix de se lancer sous l'étiquette Nouveau centre. Il a évoqué la possibilité de la venue prochaine d'Hervé Morin. Deux anciens ministres de la Défense pourraient donc être impliqués dans les cantonales à Cadillac, où c'est pourtant la gauche qui est sur la défensive cette fois-ci.

(1) CdC des Coteaux de Garonne : Béguey, Cadillac, Donzac, Gabarnac, Monprimblanc, Loupiac, Laroque, Omet et Sainte-Croix-du-Mont. CdC du du Vallon de l'Artolie : Capian, Cardan, Langoiran, Lestiac, Paillet, Rions et Villenave-de-Rions (plus Tabanac et LeTourne, du canton de Créon).


Citer cet article sur votre site

Pour crer un lien vers cet article sur votre site,
copiez et collez le texte ci-dessous dans votre page.




Prvisualisation :


Powered by QuoteThis © 2008

Accès presse