Imprimer
PDF

Benjamin Regonesi - militant d'actions en faveur de la jeunesse

Partager

article paru dans sud ouest.

Militant d'actions en faveur de la jeunesse

Âgé de 23 ans, Benjamin Regonesi est candidat pour le Front de gauche.

 Benjamin Regonesi.  Photo O. e.

Benjamin Regonesi. Photo O. e.

Le discours de Benjamin Regonesi, candidat du Front de gauche dans le canton de Monségur, s'adresse en priorité à la jeunesse rurale. « Elle est obligée de s'en aller de nos cantons, parce qu'il n'y a pas d'emploi et de moins en moins de services publics », déplore-t-il. « Pour aller chercher du travail, il faut aller au mieux à La Réole, à Langon ou à Marmande, parfois jusqu'à Bordeaux. »

Il sait de quoi il parle. Benjamin Regonesi a grandi à Pujols-sur-Ciron. Âgé de 23 ans, il est bibliothécaire à Bordeaux. Militant aux Jeunesses communistes depuis l'âge de 15 ans, il garde un profond attachement à la ruralité. En 2008, il avait été candidat suppléant sur le canton de Grignols. Cette fois-ci, il est en première ligne dans une campagne lors de laquelle l'accompagnent sa suppléante Aurélia Sourbé et des militants locaux tels que Charles Lafitte.

Le représentant du PCF porte plusieurs propositions pour permettre à la jeunesse de rester dans les cantons ruraux. « Il faut apporter des aides à l'installation dans le domaine de la viticulture et de l'agriculture. Le Conseil général doit également s'investir davantage dans la formation. »

Transports de proximité

Opposé à une réforme territoriale qui va « éloigner la démocratie des citoyens », le jeune homme milite pour davantage de proximité. Cela se traduit aussi dans le domaine des transports. « Au lieu d'être utilisés pour la LGV, les financements du Conseil général devraient servir pour améliorer les liaisons par bus. Pour aller prendre le train à La Réole, il y a très peu de rotations aujourd'hui. Et une fois arrivé à La Réole, se pose aussi la question de la fréquence et de la régularité des TER ».

Sa candidature s'inscrit dans la lignée des récentes mobilisations sociales. « On voit des choses qui sont porteuses d'espoirs, comme le rassemblement populaire pour la défense des retraites. Il montre que les gens veulent reprendre ce que l'on a perdu ces dernières années à cause de la droite et des sociaux-démocrates. »

Lors de cette campagne, qui le verra venir vendredi matin sur le marché de Monségur, Benjamin Regonesi combat « toutes les attitudes rétrogrades ». C'est dans ce sens qu'il rappelle son attachement aux politiques publiques en faveur de la liberté de la femme.


Citer cet article sur votre site

Pour crer un lien vers cet article sur votre site,
copiez et collez le texte ci-dessous dans votre page.




Prvisualisation :


Powered by QuoteThis © 2008

Accès presse