Imprimer
PDF

Priorité au logement, par Françoise Cantet

Partager
article paru dans Sud-ouest

Priorité au logement

Françoise Cantet estime que le Conseil général doit faire plus et différemment en terme de services publics.

 Françoise Cantet et Régis Doquet, candidats Front de gauche.  PHOTO D. A.

Françoise Cantet et Régis Doquet, candidats Front de gauche. PHOTO D. A.

 

Partager
Facebook Twitter Diggit StumbleUpon

Plus

Bordeaux rive droite
CUB
LGV
Gironde
Envoyer à un ami
Imprimer

 

D'un canton à l'autre, qu'ils soient jeunes ou plus mûrs comme cela est le cas pour Floirac, les candidats du Front de gauche se présentent avec la même intention de « porter la colère et l'insatisfaction ». « Un tiers de la population est en situation précaire », peste Françoise Cantet. La communiste, élue au conseil municipal de Floirac depuis 2006, constate qu'« aujourd'hui, la seule institution qui traite de la solidarité est le Département ». Aussi s'engage-t-elle « pour le maintien et le développement des services publics » parmi lesquels le logement social semble sa préoccupation majeure. « Le Conseil général n'a pas à attribuer des subventions à des communes ne respectant pas la loi sur les 20 % de logements sociaux », énonce Françoise Cantet.

Elle l'a déjà dénoncé en conseil municipal « toutes les personnes concernées par la rénovation urbaine et le relogement, à Floirac, ne retrouvent pas un loyer identique, les charges associées étant plus élevées ». Elle cite l'exemple des parkings, « le public doit être à nouveau contraint d'en aménager ».

« Il faut de la transparence sur les attributions de logements », dit-elle encore, à propos des éventuelles opérations de rénovation des HLM du Midi, des cités Espérance et Fraternité. On ne peut pas dire que Mme Cantet se montre emballée par le projet Garonne Eiffel. Avec son remplaçant, Régis Doquet, ex-élu floiracais, ils craignent « des effets de spéculation » de la bulle immobilière sur « un secteur aujourd'hui socialement équilibré » entre habitat et entreprises.

Le Département se trompe

Françoise Cantet estime par ailleurs que « le Conseil général devrait refuser des transferts de charges parce que les dotations de l'État ne sont pas à la hauteur ». Dans le même ordre d'idée, elle indique : « Nous demanderons de revoir la subvention du Département pour la LGV ». Elle sera autrement mieux utilisée par des associations, des acteurs culturels et éducatifs, l'insertion des jeunes » « L'accueil périscolaire doit être aidé par le Conseil général », poursuit-elle.

Le chef-lieu de canton n'est pas le seul souci de Mme Cantet. La desserte en bus de certains secteurs de la ville reste à améliorer mais il faut selon elle « que le Département et la CUB travaillent sur une meilleure complémentarité », envisagent la création de parc relais. Elle le justifie du fait qu'« un TCSP, comme il est prévu sur le Bas-Floirac n'est pas d'une capacité suffisante ».

Citer cet article sur votre site

Pour crer un lien vers cet article sur votre site,
copiez et collez le texte ci-dessous dans votre page.




Prvisualisation :


Powered by QuoteThis © 2008

Accès presse