Imprimer
PDF

"oui à une gauche de combat" par Michel Dubertrand, secrétaire départemental du PCF

Partager

article paru dans Sud-ouest

« Oui à une gauche de combat »

Michel Dubertrand prône l'équilibre entre « gauche de contestation et gauche de construction ».

 Michel Dubertrand : « D'abord battre la droite ».  photo « sud Ouest »

Michel Dubertrand : « D'abord battre la droite ». photo « sud Ouest »

 

Comment le PCF aborde-t-il ces élections cantonales ?

De façon très offensive. Nous sommes la troisième force politique sur ce type d'élections. Nous présentons deux sortants à Bègles et Saint-Macaire mais nous sommes présents sur les 31 cantons grâce à des candidats non encartés que nous soutenons. Rien ne se fera sans le peuple, nous, on le met en pratique pour ces élections.

Où vous situez-vous par rapport à la majorité départementale à laquelle vous appartenez ?

Comme pour toutes les élections, notre objectif reste de battre la droite et l'extrême-droite qui se montre de plus en plus arrogante. On se bat pour une gauche de combat, pour ancrer la gauche à gauche. On ne peut plus accepter que la gauche institutionnelle, celle qui gouverne dans les collectivités et à laquelle, c'est vrai, nous appartenons, n'aille pas assez loin à gauche. Nous n'avons pas d'état d'âme pour siéger dans des exécutifs avec d'autres partis de gauche mais cela ne nous empêche pas de nous opposer à certaines délibérations comme l'intrusion du privé dans le financement de la LGV.

Comment pouvez-vous réclamer le départ de Nicolas Sarkozy alors qu'il est votre principal agent de recrutement ?

Le Parti communiste a enregistré 8 000 adhésions de plus en 2010, dont 80 pour la Fédération de Gironde. Un sursaut citoyen dont je me félicite et qui est en grande partie dû au ras-le-bol de la politique menée par Sarkozy, ses liens avec le milieu financier, les milliards de bénéfices encaissés par les banques auxquelles l'Etat avait attribué de l'argent et par les actionnaires du CAC 40. Cela dit, je ne vais pas jusqu'à souhaiter que Sarkozy reste plus longtemps. Avant les effectifs du PC, je pense d'abord à l'intérêt du peuple français chez qui je ressens une vraie volonté de virer Sarkozy. Mais sur quel programme, c'est la question.

Quelle sera votre attitude à Bègles si votre candidat sortant, Jean-Jacques Paris, arrive derrière le candidat socialiste ?

Posez la question au candidat socialiste. Pour notre part, nous avons toujours respecté notre parole d'appeler à voter à gauche au deuxième tour. Ça n'a pas toujours été le cas du PS. De toute façon, je n'ai pas de raison d'imaginer un tel scénario. Jean-Jacques Paris travaille au fait qu'il soit en tête au premier tour et je l'aide pour ça. La perte de Bègles pour le PCF ne serait pas un symbole, ce ne serait pas seulement dommageable pour le PCF, mais d'abord pour la population béglaise.

De quelle manière le PCF peut-il empêcher Jean-Luc Mélenchon d'être candidat en 2012 ?

Je ne veux empêcher personne d'être candidat. Moi, je veux une campagne collective différente de la personnalisation à outrance que génère cette élection présidentielle. Je veux d'abord que nous travaillions sur un contenu avant de désigner un candidat qui peut aussi venir du monde associatif ou syndical.

Vous savez, il n'est pas écrit que Sarkozy sera battu en 2012. Travaillons d'abord le contenu en nous extrayant de la pression médiatique. La force du Parti communiste est de pouvoir maintenir l'équilibre entre gauche de contestation et gauche de construction.

Appelleriez-vous à voter Strauss-Kahn au deuxième tour des présidentielles si celui-ci est le candidat socialiste ?

C'est aux socialistes de désigner leur candidat. Je n'aimerais pas qu'on vienne se mêler de nos affaires pour désigner notre candidat. Je fais la même chose avec le Parti socialiste.

Après, si vous voulez me faire dire que Martine Aubry ou François Hollande ont une image plus à gauche que DSK, ça ne me gêne pas de vous le dire.

politique Le point sur cette rentrée 2011 avec les responsables girondins des partis politiques. Aujourd'hui, Michel Dubertrand, secrétaire départemental du PCF
Citer cet article sur votre site

Pour crer un lien vers cet article sur votre site,
copiez et collez le texte ci-dessous dans votre page.




Prvisualisation :


Powered by QuoteThis © 2008

Accès presse